Galerie

Vers en prose (de David So): Quelque chose va se passer: C’est faux ! Il ne va rien se passer.


A l’église de ma mère, enfin à l’église où ma mère communie avec Dieu,
On chante très souvent : « quelque chose va se passer ».
En effet, on attend que quelque chose se passe,
Pour être plus pragmatique, qu’un miracle se produise.
 
Les jeunes filles, après avoir usé de leur beauté
Pour se procurer un leurre matériel, chantent de tout cœur,
Car elles recherchent à présent l’onction de mariage.
Les autres, eux, recherchent la richesse, le bien-être social etc…
 
On chante d’ailleurs ce cantique dans toutes les églises en Côte d’Ivoire.
Ca ne nous intéresse pas de savoir si « l’esprit de Dieu »
Se manifeste au sein de ces églises.
On ne sait pas si ces gens qui tremblent et parlent d’autres langues
 
Sont animés de l’esprit saint ou jouent de la comédie.
On ne peut d’ailleurs pas vérifier. C’est de l’agnosticisme.
On ne sait pas aussi si Dieu peut brusquement changer la vie d’un fidèle,
Justement après ce cantique, c’est-à-dire le rendre riche,
 
S’il est  très pauvre ou le rendre hyper intelligent, s’il est paresseux.
On ne sait pas si, aussi soudain, Dieu peut le changer, surtout sans sa contribution.
Dans tous les cas, cela demeure abstrait
 Et on ne peut pas le démontrer scientifiquement.
 
Si nous sommes pourtant certains de quelque chose,
C’est que rien ne va se passer. Rien ne va changer.
Seul le fidèle peut « se changer », car il est libre
De faire et devenir ce qu’il veut.
 
Ce beau cantique souvent accompagné de guitare,
D’orgue puis de claquement de doigts ne changera rien.
Analysons le problème d’ailleurs de plus près.
Si le fidèle est trop pauvre, comme tel est généralement le cas,
 
S’il n’a pas d’emploi car n’a aucun diplôme
Ou bien parce que son pays est corrompu
Ou même simplement s’il n’a pas à manger à la maison,
Sa situation restera la même.
 
 
Même après avoir chanté « quelque chose va se passer »,
Il ne se passera rien, car il n’aura pas de diplôme sur le champ.
Par conséquent, il n’aura pas d’emploi.
Il restera donc pauvre et il n’y aura pas de calebasse pleine de riz et de viande.

whatsapp-image-2016-11-20-at-21-39-361
 
Il va se consoler à l’idée que son âme sera sauvée
Et que les pauvres sur la terre
Seront les plus riches dans le royaume des cieux.
Quand il sortira du temple, après même avoir chanté « quelque chose va se passer »,
 
Il sera forcé de regarder, admirer puis convoiter
Toutes ces belles filles presque nues qui circulent dans la rue,
S’il ne l’a pas déjà fait au sein de l’église.
Il se sentira faible et attiré.
 
Il aura, pour un chrétien, des pensées impures, ignobles, sales et nocturnes.
Il ne pardonnera pas, ou peut être après quelques heures d’euphorie,
A quiconque le piétine. Il a tremblé, crié, prié en langue,
Chanté « quelque chose va se passer » pour rien.
 
Apparemment, il reste le même. Il ne change pas.
Il est faible et vulnérable. En plus, il est irresponsable
Et ne comprend rien. Et pourtant,
Tant qu’il ne comprendra rien, il ne changera pas.
 
Des femmes ont engendré des problèmes au sein de leurs couples,
Entrainant souvent même le divorce. Leurs maris,
Epuisés par une longue semaine de travail,
Auraient souhaité être en leurs compagnies.
 
Elles, pourtant, ferventes servantes, restèrent et servirent l’église
De six à dix-huit heures. Pour les unes,
On les suspectait de coucher avec le pasteur.
Car même hormis les cultes, elles restaient à la disposition des pasteurs.
 
Les autres, elles, avaient oublié leurs devoirs en tant que femmes et mères,
Oubliant de veiller sur leurs maris et leurs enfants.
Elles étaient même allées plus loin.
L’argent que leurs maris leur avaient laissé en vue de se rendre au marché,
 
 
Après l’église, acheter des vivres, afin que toute la famille
Puisse se réunir autour d’un plat, s’est vu dans les poches du pasteur,
Après le cantique des offrandes « quelque chose va se passer ».
Non seulement, elles laissèrent leurs maris et leurs enfants dans la faim.
 
 Mais le comble, c’est qu’elles ont cru qu’elles recevraient le double à la sortie de l’église,
 Car on avait justement cité des références bibliques qui promettaient de telles âneries.
 Leurs maris, se fâchant, leur interdisant d’aller à l’église,
 Ou même radicalement demandant de choisir entre Dieu et eux,
 whatsapp-image-2016-11-20-at-21-39-362
 Etaient désignés, selon le pasteur, de persécuteurs, de  possédés, de Satan.
Les pauvres qui aimaient leurs femmes ont été diabolisés.
Même s’il y’a de quoi à douter, la question ne se pose nécessairement pas
 Au niveau de la véracité de la religion et de Dieu.
 
C’est la pratique et la conception dans les pays colonisés du tiers monde qui,
Dans tous les cas, ont besoin de réformes.
Les missionnaires européens, qui ont inventé le christianisme,
Les juifs qui ont vécu avec le Christ ne sont pas si zélés.
 
Mais ouvrez donc les yeux ! Si croire en Dieu est une bonne chose,
La croyance en soi est indispensable pour le changement,
L’épanouissement et la liberté. Ce n’est pas en chantant qu’on devient libre,
Car en réalité, c’est la liberté financière, sociale, spirituelle, psychologique
 
Qu’ils recherchent quand ils chantent « quelque chose va se passer ».
En plus, ils ne comprennent rien.
Ils chantent et rien ne se passe.
 Il ne se passera donc jamais rien.
 David So
Publicités

8 réflexions au sujet de « Vers en prose (de David So): Quelque chose va se passer: C’est faux ! Il ne va rien se passer. »

  1. Le texte est assez provocant et parle d´un fléau ou plutôt d´une mentalité qui n´aide pas les ivoiriens chrétiens en général à évoluer. L´auteur écrit d´un ton revolté et exprime son point de vue en toute clarté. Cependant je ne sais pas si c´est l´eglise en général ou plutôt la facon de penser des chrétiens qu´il faut critiquer. Mais bon le texte a bien sa raison d´être, parce que ce ne sont pas les dirigeants réligieux qui en profitent qui se donneraient la peine d´éclairer les fidèles sur le vrai sens d´être chrétien.

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne dirai pas qu’il est provoquant, il est juste objectif. C’est ce que répondais Honoré de Balzac suite á son oeuvre « la bétise humaine »: l’immensité d’un plan qui embrasse à la fois l’histoire et la critique de la Société, l’analyse de ses maux et la discussion de ses principes…

      Aimé par 1 personne

    2. Je ne percois pas le texte comme de la provocation. Je dirais plutôt que l’auteur, qui semble être assez éclairé, dénonce avec véhémence l’anarque spirituelle que subissent nos frères et soeurs victimes de superstition aveuglante! À mon avis, ce texte n’est pas de la critique mais de la dénonciation. Mais pour répondre à ta question, je dirais que la facon de penser de ces chrétien est le produit de l’influence des enseignements recus! On ne saurait en toute pertinence dénoncer les effets en épargnant la cause. En somme, je résumerais ce texte non pas comme une critique du comportement passif et attentiste du chrétien africain mais comme une incrimination de l’église elle-même en tant que productrice d’idées retrogrades et appauvrissantes!

      Aimé par 1 personne

      1. Bon je ne peux rien faire pour convaincre Lynda, je peux juste dire que je ne veux provoquer personne. C’est un encouragement à plus de responsabilité, le reste je n’ai pas le droit de juger. Chacun est libre de prier son Dieu et je ne dirai jamais que cela est mal…

        Aimé par 1 personne

  2. C´est dans cette analyse que je vois le problème. Tous les chrétiens ivoiriens ne sont pas pauvres et non-intelligents. Je suis bien d´accord que les enseignements recus peuvent abrutir, mais il revient à l´être humain lui-même d´évaluer tout ce qu´il recoit et prendre les décisions qui s´imposent. Je n´ai pas chanté « quelque chose va se passer » à l´église et je n´ai pas l´intention de le chanter. Cependant J´accorde à chacun la liberté de chanter et de croire en ce qui lui fait du bien. Et puis quand on y réfléchit bien, le pauvre ou le bête (entre guillemets) garde au moins l´espoir en chantant son « quelque chose va se passer », que ferait-il s´il devenait subitement intelligent et se rendait subitement compte que rien ne passera jamais. Devrait-il se suicider pour abréger son parcours sans sens? Ou serait-il mieux qu´il continue de chanter sa chanson et à vivre?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s