Galerie

Bertille…a la parole

Nous recevons aujourd’hui, après Stéphanie Siogouni, Bertille Akpetou, étudiante en année de Master à Bielefeld dans le cadre de notre rubrique …a la parole, et ce, en vue de nous informer sur ses expériences et bénéficier de son expertise.

 Msa: Bonsoir Bertille! J’avoue être vraiment heureuse d’échanger avec toi. Merci d’avoir répondu à l’invitation. Comment vas tu?

Bertille: Bonsoir Michelle, je suis également ravie. Je me porte bien, merci.

Msa: Très bien! Dans le cadre de la rubrique que j’anime pour le groupe Eburnea,   Je souhaiterais apprendre de tes expériences en Allemagne si cela te sied.

Bertille: Oui, pas de problème. On peut y aller.

Msa: Depuis quand es-tu en Allemagne?

Bertille: Je suis ici depuis octobre 2009 et je suis venue en tant que fille Au-pair.

Msa: 8 ans déjà! Dans quel état de l’Allemagne vis-tu?

Bertille: Oui, les années passent vite. Je suis dans le Nordrhein-Westfalen (Rénanie-du-Nord-Westphalie), plus précisément dans la ville de Bielefeld.

Msa: Qu’est ce qui t’a motivée à participer au programme « Aupair »?

Bertille: C´était un hasard au fait. J´avais vu des numéros de personnes organisant des voyages pour des filles Au-pair au département d´Allemand de l´université de Cocody. J´ai tenté ma chance et ça a marché. J´avoue qu´au début, j´étais très sceptique car il fallait faire attention pour ne pas se faire gruger.

Msa: Et comment as tu procédé?

Bertille: Je suis entrée en contact avec ces personnes. Elles travaillaient avec une agence Au-pair basée à Munich (je crois bien). L´agence s´est donc chargée de me trouver une famille. Tout a été très rapide chez moi. J´avais commencé les démarches en février 2009 et déjà en septembre de la même année, j´ai pu obtenir le visa. En retour j´ai dû payer une somme d´argent (je préfère taire le montant) à ces deux personnes, après bien sûr l’obtention de mon visa. C´était la condition posée.

Msa: Ah bon! Ce qui veut dire qu’il y a donc des agences qui exigent de l’argent?

Bertille: Ces deux personnes oui. Mais elles ne prennent de l´argent que si tu as obtenu ton visa. Au cas où ça ne marche pas, tu ne leur dois rien. J´ai trouvé cela personnellement bien. Ça montre un peu plus de crédibilité et de sérieux. En plus elles m´ont même donné le numéro de l´agence de Munich pour que je puisse moi même tout vérifier. C´est la raison pour laquelle j´ai tenté ma chance.

Msa: Comment tes parents, ton entourage ont considéré le projet? Avais-tu leur soutien?

Bertille: Comme tous parents ils étaient naturellement inquiets. Mais j´ai pu obtenir leur soutien. Au département d´Allemand il n´y avait que deux de mes amies qui le savaient.

Msa: Etant encore dans ton pays, comment communiquais-tu avec la famille d’accueil?

Bertille: Par mail mais aussi quelquefois par téléphone. Même si c´était très difficile de les comprendre au téléphone. C´est là j’ai su qu’il y allemand et allemand. C’était la première fois que je parlais avec des Allemands.

Msa: Rire. Je l’affirme aussi. Et comment la famille t’a accueillie?

Bertille: Très bien. J´ai fait mon année Au-pair à Köln (Cologne) mais j’ai pu avoir un vol pour Düsseldorf. Donc j’avais peur quand j’étais dans l´avion que la famille arrive en retard à l´aéroport où même ne vienne pas du tout. Tu ne peux pas savoir combien j’étais soulagée quand j’ai vu la pancarte avec la phrase « Herzlich Willkommen Bertille »; C´était la Gastmutter et les enfants.

Msa: La peur est évidente. Comment s’est passée ton intégration dans la famille aussi bien que dans le pays?

Bertille: Pas facile. Mais tu sais, quand on décide d´aller dans un pays étranger, il faut s’attendre à des difficultés. J’essayais tant bien que mal de m´adapter. C’est tout.

Msa: Tu as vraiment raison. Etant dans la famille d’accueil, quels étaient tes droits et devoirs?

Bertille: M´occuper des enfants, jouer avec eux, arranger leur chambre, les accompagner à l´école ou au jardin et ensuite aller les chercher. J’avais aussi droit à des jours de repos. le plus souvent les weekends. J’avais trois enfants.

Msa: Et en dehors des enfants?

Bertille: Dans la famille je ne m´occupais que des enfants.

Msa: Très bien! tu as parlé un peu plus haut de certaines difficultés: Peux-tu nous en partager  certaines, toi qui vis en Allemagne depuis plusieurs années?

Bertille: Le problème de la langue, même si je l’ai étudiée au pays. Il y a aussi le fait que les Allemands ne sont pas trop ouvert. Mais il faut reconnaître qu’aller à l´étranger rime quelquefois avec difficultés. C´est pour cela j´ai préféré le mot « Adapter »à « Intégration ».

Msa: Bon à savoir! quelle expérience as-tu obtenu de ton séjour aupair?

Bertille: J’ai appris à être responsable, mais j’ai aussi grandi intérieurement. Gérer trois enfants qui ne sont pas les siens, ce n’est pas du tout facile.

Msa: Qu’as tu fais après le séjour Aupair qui ne dure qu’ un an? Durant toutes ces années jusqu’à présent?

Bertille: Après le séjour d´au-pair,j´ai fais 18 mois de FSJ (Freiwilliges Soziales Jahr = Année de volontariat) et j´allais parallèlement aux cours de Langues. Ensuite j´ai repris les cours à l´université. J´ai fais mon Bachelor en « Deutsch als Fremdsprache » et depuis deux semestres je fais mon Master en « Erziehungswissenschaft ».

Msa: Pour terminer raconte un peu ta situation gaou en Allemagne.

Bertille: lol. Je passe c´est trop fort.

 Msa: Rire! ah non! Bizarrement c’est la partie que j’aime.
Bertille: Pardon Michelle, laisse cette affaire pardon.
Msa: Rire. Okay je laisse! Comment envisages-tu l’avenir après tes études? Rester en Allemagne ou retourner en Côte d’Ivoire pour exercer ton métier?
Bertille : Je ne sais pas encore. L´avenir nous le dira.
Msa: Bertille nous sommes à la fin de la discussion. Je te remercie pour ta disponibilité et ton temps. Aussi merci d’avoir partagé ton expérience avec nous.
Bertille:  Ça été aussi un plaisir pour moi. Merci également à toi de m´avoir offert cette opportunité.
Msa: Pas de quoi! Surtout bon courage pour la suite! J’admire vraiment ton courage.

Publicités
Galerie

Stéphanie Siogouni…a la parole

Depuis quelques semaines, nous nous intéressons aux expériences personnelles de certains membres du groupe Eburnea et  de leur séjour en Allemagne. Aujourd’hui, c’est notre très chère Stéphanie qui nous parle de ses motivations, ses objectifs et surtout ses expériences en tant que jeune fille « Aupair ».

Msa: Bonjour Stéphanie, merci d’avoir répondu à notre invitation. Hier Samedi 19 Novembre , c’était ton anniversaire, je suppose que tu t’es réjouie de tes 1 an de plus. Dis nous en gros comment cette journée spéciale s’est passée…

Stéphanie: Cette journée était tout simplement superbe et pleine d’émotions. J’ai vraiment glorifié notre Seigneur qui m’a fait cette grâce d’avoir 26 années sur terre et surtout pour toutes ces personnes qu’il a mises autour de moi, qui ont rendu cette journée encore plus magnifique avec tous ces messages pleins d’affection et de sympathie à mon égard

Msa: Waouh c’est très beau ça!Que ce bonheur et cette grâce t’accompagnent tous les jours de ta vie!

Stéphanie: Amen, merci beaucoup!

Msa: Pas de quoi! C’est un réel plaisir de profiter de cet événement pour apprendre mieux sur tes expériences en Allemagne. Depuis quand es – tu en Allemagne et dans quel Etat vis tu?

Stéphanie: Je suis en Allemagne depuis 2014 et je suis dans le Baden Württemberg précisément à Freudenstadt. Avant j’étais dans les environs de Stuttgart, ensuite Tübingen et maintenant Freudenstadt

Msa: Dans quel contexte est tu arrivée pour la première fois en Allemagne?

Stéphanie: Séjour Aupair. (Comme on le sait tous), Aupair est certes un séjour interculturel mais moi j’avais plus envie de découvrir le pays dont j’étudiais la langue à l’université et j’ai été surtout motivée par une amie qui vivait déjà ici.

Msa: Alors tu es venue en tant que fille Aupair. Comment as – tu donc procédé pour réaliser cet objectif?

Stéphanie: J’ai une amie qui vivait déjà ici, qui m’a parle de l’agence par laquelle elle est venue, c’est ainsi je suis entrée en contact avec l’agence qui a trouvé une famille d’accueil allemande pour moi et après un entretien avec la famille, elle m’a envoyé la lettre d’ invitation pour l Allemagne

Msa: Combien de temps a duré cette procédure?

Stéphanie: Un mois

Msa: Comment tes parents, amis et toi même aviez trouvé le projet au début?

Stéphanie: A vrai dire au début je n’étais pas motivée mais j’en ai parlé à mes parents qui ont trouvé que c’était un bon projet et ils m’ont encouragée

Msa: Très gentil de leur part sinon on ne t’aurait pas connue lol

Stephanie

Msa: Parle – nous un peu de ton arrivée en Allemagne! Comment a été l’accueil? Comment as – tu trouvé ta famille?

Stéphanie: Je suis arrivée le 12 octobre 2014 à l’aéroport de Stuttgart et ma famille d’accueil m’attendait déjà. Elle m’a réservé un accueil chaleureux. En tout cas, c’était vraiment bien pour une gaou à bengue lol

Msa: ahahahah. N’as tu pas eu peur que ta famille ne vienne pas?

Stéphanie: Si, j’avais  un peu peur qu’elle ne vienne pas, en même temps si elle ne venait pas, j’allais appeler la dame de l’agence car elle vit aussi dans le Baden Württemberg  #je me suis dis#

Msa: Ah d’accord tu avais donc déjà assuré tes arrières. Raconte – nous un peu ton premier gaou! Il y a forcément une histoire cachée quelque part.

Stéphanie: Mdr hee mon premier gaou, je rentrais à la maison après les cours de langues et arrivée à mon arrêt, je n’ai pas vite appuyé  pour ouvrir la porte et descendre. Le train m’a alors envoyée dans une  autre ville.  J’ai dû attendre une heure encore dans cette fraîcheur hivernale avant d’avoir un autre train pour la maison.

Msa: ahahahah tu ne savais pas qu’on devait appuyer sur le bouton automatique pour ouvrir la porte?

Stéphanie: Non, je pensais que la porte s’ouvrait automatiquement mdr

Msa: Mdr! Dans la famille d’accueil, quels étaient tes droits et devoirs?

Stéphanie: J’avais droit à tout dans la famille et comme devoirs ,je devais passer du temps avec les enfants, aider à  la cuisine et à faire  le ménage etc…

Msa: Quels avantages as – tu tiré de ce séjour? Et crois – tu qu’il y a aussi des inconvénients?

Stéphanie: Je peux dire comme avantage, j’ai appris à être beaucoup patiente et courageuse. Je confirme qu’il y a aussi beaucoup d’inconvénients de ce séjour comme par exemple avoir un Gastvater qui peut tomber amoureux de toi et du coup  te sentir en danger et mal à l’aise vis à vis de la famille ou une Gastmutter qui te montre des dents blanches mais est remplie d’hypocrisie.

Msa: Eh oui malheureusement tout peut arriver. On y parvient avec la foi, le courage et la patience comme tu l’as dit. Qu’as tu fais après ton séjour aupair?

Stéphanie: Après mon séjour aupair, j’ai fais une année de volontariat dans une maison pour des hommes avec des handicapes physiques et mentaux et depuis octobre, je suis en formation dans le domaine socio-médical.

Msa: Très bien! Et envisages tu ton futur en Allemagne?

Stéphanie: Pour l’instant, je n’en ai aucune idée. Je pense que l’avenir m’en dira plus

Msa: Okay. Comment trouves – tu la vie en Allemagne?

Stéphanie: J’ai été déjà en France et en Italie mais je dirais plutôt que l’Allemagne est un bon pays pour quelqu’un qui est venu se chercher comme on le dit à Babi( un aventurier)

Msa: Ah bon! ton pays ne te manque pas quelques fois?

Stéphanie: Ouiiiii  mon pays me manque énormément,  sa joie de vivre et surtout les bons plats de foutou lol

Msa: Loool yako vraiment! Maintenant c’est la place aux pizzas etc..mdr

Stéphanie: Je mange du foutou à ma manière,  j’ai arrêté les pizzas car il y a trop de fett

Msa: Ahahahah je ne te le fais pas dire. Alors Stéphanie, nous sommes à la fin de notre entretien du jour. As tu un conseil à donner aux filles/ personnes qui veulent s’engager pour le projet aupair mais hésitent encore?

Stéphanie: Oui j’aimerais les encourager à se lancer et leur faire comprendre en même temps qu’ici tout n’est pas rose mais qu’elles s’arment de courage et de détermination tout en pensant à leur objectif à atteindre. Car avec Dieu nous ferons toujours des exploits!

Msa: Amen! Merci beaucoup pour ta disponibilité et surtout d’avoir partagé avec les autres ton expérience. Nous te souhaitons beaucoup de courage pour la suite. Reste surtout fixée sur tes objectifs!

Stéphanie: Amen merci à toi pour ta considération et d’avoir voulu savoir de mon expérience afin de la partager avec les autres. Dieu te bénisse et bon après-midi😘😘

Msa: Amen. Merci et à toi pareillement!

  
Légendes: Baden  Wüttemberg– Bundesland au Süd de l’Allemagne; Tübingen– Ville située au centre de l’Etat de Baden Wüttemberg; Bengue– terme utilisé pour désigner un africain vivant en Europe; Gastmutter– tutrice; Gastvater– tuteur; Babi– diminutif de Abidjan(Capital de la Côte d’Ivoire); Foutou– Plat ivoirien; Fett– graisse; Yako– Mot utilisé pour montré sa compassion face à la souffrance de l’autre(parfois même ironique); Freudenstadt-ville situé dans le Baden Wüttemberg au Süd de l’Allemagne
Galerie

Reine Esther…a la parole (de Msa)

Après Marie-Estelle, qui la semaine dernière a partagé avec nous son expérience en Allemagne, aujourd’hui c’est au tour de Reine de nous raconter son séjour « aupair » à Freiburg* (Allemagne) dans la rubrique « …a la parole ». Je rappelle que le programme « aupair » a pour but un échange culturel, le jeune ou la jeune fille aupair voyage vers un pays étranger pour y vivre dans une famille d´accueil durant une période déterminée pendant laquelle il/elle aide la famille dans la garde des enfants par exemple. C’est alors dans une très belle ambiance que nous avons échangé avec notre invité du jour. Suivez-nous!

Msa: Bonsoir Reine, comment vas tu? Dis, comment se passe ton weekend?

Reine: Bonsoir Michelle je vais bien et toi? Mon weekend se passe bien et de ton coté?

Msa: Oh je vais très bien merci beaucoup. Merci d’avoir répondu à notre invitation.

Reine: De rien!

Msa: Comme prévu, tu nous parleras aujourd’hui de ton séjour « aupair » en Allemagne.

Reine: Okay. Il n’y a pas de problème, c’est un grand plaisir

Msa: Dis-nous, depuis quand déjà es tu en Allemagne?

Reine: Cela fait déjà un an.

Msa: Okay! Si j’analyse bien, tu viens de terminer avec le programme « aupair »?

Reine: Oui depuis le 14 octobre.

Msa: Très récent! qu’est ce qui t’a motivée à postuler pour ce programme?

Reine: Oui c’est pour encourager les autres à venir et faire avancer cette initiative que je trouve bien.

Msa: Je la trouve bien aussi et noble. Etant en Côte d’Ivoire, comment as tu eu l’idée d’un séjour « aupair »? pourquoi voulais-tu le faire?

Reine: De par mon grand frère j’ai eu l’information; il m’a mise en contact avec une amie à lui qui devait m’aider dans mes démarches . J’ai trouvé cela intéressant vu que j’aimais déjà la langue.

Msa: Après avoir postulé, combien de temps as tu attendu pour avoir une famille d’accueil?

Reine: Un an et demi je pense bien.

Msa: Waouh!!! Tu y croyais toujours ou tu t’es dis un moment, beh tiens, ça ne marchera pas?

Reine: Lol un moment donné je n’y pensais plus. Je me disais d’ailleurs « affaire d’aupair la c’est bon »*. Mais ma grande sœur me remontait le moral en me disant que le temps propice n’avait pas encore sonné.

Msa: Mdr et soudain tout est allé si vite. comment t’es-tu sentie lorsque toutes tes démarches ont abouti? …l’obtention du visa, etc?

Reine: Eh* j’étais bizarre, je disais eh donc je vais partir vraiment ooooo eh merci seigneur*

Msa: Ahahahah tu avais peur?

Reine: Oui

Msa: Qu’est ce qui expliquait cette peur?

Reine: J’allais quitter ma vie, mes parents et rencontrer de nouvelles personnes, débuter une nouvelle vie… est ce que tout ira bien? Toutes ses choses et questions me faisaient peur.

Msa: Oh je comprends. Ce sont des questions existentielles! Après ton arrivée ces craintes ont elles perduré?

Reine: Non pas trop car j’ai fait la connaissance de personnes merveilleuses.

Msa: Je conclue donc par là que ton intégration s’est bien passée.

Reine: Justement. Pour cela je dis merci au Seigneur.

Msa: Comment ta famille d’accueil t’a t’elle reçue? Et comment furent tes débuts en Allemagne?

Reine: L’accueil était vraiment bien . Dans les débuts, ils me traduisaient tout et je faisais tout comme je voulais mais après…

Msa: Hum…que veux tu dire par là??

Reine: J’ai eu quelques petits problèmes avec la famille (chocs culturels, difficultés linguistiques, incompréhensions).
Msa: Il y a forcément deux cotés dans tous ce qu’on fait. Comment les as tu surmontés?
Reine: Beh ma chance est que ma tutrice était vraiment gentille.
Je me disais toujours ceci:  je sais ce que je suis venue chercher et que c’est juste une étape qui finira bientôt. Aussi lorsque j’entendais le témoignage de certaines filles « aupair » cela me rassurait que ma situation était encore mieux.
Msa: Maintenant que tu as tout ça derrière toi comme on le dit chez nous, quelle expérience personnelle as tu tiré de ton séjour?
Reine: Ah oui hein*. L’expérience que je tire est que rien n’est facile. Si tu veux vraiment une chose il faut t’accrocher et toujours avoir beaucoup de patience. Ça a été mon cas!
Msa: Très bien! À quoi ressemble ton après « aupair »?
Reine: Vraiment je me sens libre; je viens juste de commencer mon Fsj* il y a de cela une semaine et par la grâce de Dieu tout se passe bien et j’espère que cela continuera.
Msa: Tout se passera bien j’en suis sûre. Pour conclure notre échange , raconte nous un peu l’une de tes « situations soyés« * en Allemagne.
Reine: Lol eh Michou c’étais dans mes débuts, je devais me rendre à Freiburg pour voir mon grand frère. J’ai donc emprunté un train qui allait à Ulm*.  Sachant que de chez moi à Freiburg il y a 1 heure 7 minutes de route, depuis j’étais assise dans le train qui roulait  vers une autre direction sans même m’en rendre compte. J’avoue que ce jour m’a vraiment marquée . Heureusement que j’ai un frère dans la même ville que moi, qui a appelé au cours du trajet et demander à parler avec une personne proche de moi dans le train ( c’était un jeune). Celui ci lui a dit  que j’avais pris la mauvaise direction. Or avant de monter, j’avais demandé à une femme qui m’avait dit que je me dirigeais vers  la bonne direction. Ehhhh quand tu ne comprends pas bien la langue c’est compliqué ooooooooooooooooooooooooo😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂
Msa: gagagagagag et oui chacun a son histoire hein! En tous cas merci Reine pour ta disponibilité et surtout merci d’avoir partagé ton expérience avec d’autres personnes.
A très bientôt!

Légende: *Freiburg: une ville situé au Sud de l'Allemagne: "affaire d'aupair 
la c'est bon"*: français ivoirien signifiant - je jette l'éponge. eh* j'étais 
bizarre, je disais eh donc je vais partir vraiment ooooo eh merci seigneur*
(français ivoirien). "situations soyés"*: situations embarrassantes. 
Fsj*: Freiwilliges Soziales Jahr- année de volontariat social.

Marie-Estelle…a la parole. (de Michelle et ses amis)

Dans cette rubrique nous recevons aujourd´hui notre très chère Marie-Estelle, qui nous parlera de son séjour au pair en Allemagne. En arrière-plan il faut savoir que le séjour au pair a pour but un échange culturel, le jeune ou la jeune fille au pair voyage vers un pays étranger pour y vivre dans une famille d´accueil durant une période déterminée pendant laquelle il/elle aide la famille dans la garde des enfants par exemple. Pour en savoir plus suivez-nous! Et surtout n´oubliez pas de nous laisser vos commentaires ou vos questions.

Msa*: Bonjour Marie-Estelle. C´est un réel plaisir d´échanger avec toi aujourd´hui. Merci d´avoir répondu à notre invitation. J´espères que tu te portes bien.

Marie-Estelle: Merci, c´est également un plaisir pour moi.

Msa: Super! Alors dis-nous, comment l´idée du programme au pair t´est-elle parvenue?

Marie-Estelle: Je dirais que mes raisons sont plus liées à nos conditions d´étude à l´université en Côte d´Ivoire, à cela s´ajoutaient les grèves incessantes, le coût de la vie… J´ai toujours rêvé de prendre ma totale indépendance très jeune et la situation en Côte d´Ivoire ne le permettait pas vraiment. C´est ce qui m´a motivé à participer au programme au pair.

Msa: Étais tu déjà informé de ce programme auparavant? des avantages et inconvénients? de qui? comment?

Marie-Estelle: Je n´ai pas vraiment l´âme d´une aventurière donc j´aime bien toujours savoir dans quoi je m´engage. Alors j´ai pris le temps de m´informer sur les « pour et contre » de ce programme avant de m´y lancer, ca m´a pris d´ailleurs des années pour me décider.

Msa: Mdr je comprends! Quelle a été la procédure? Quelles démarches as-tu eu à faire?

Marie-Estelle: Comment j´ai trouvé une famille, tu veux dire? J´ai fait comme la majeure partie des au pair en Côte d´Ivoire. Je suis donc passée par une (pseudo-) agence. Cela m´a permis de trouver en un temps vraiment très court une famille d´accueil, puis les démarches pour mon visa ont suivi. Tout est allé tellement vite qu´à peine un mois et demi après m´être décidé à quitter le pays, je me retrouvais en Allemagne. Voilà en gros mon parcours.

Msa: Voilà la grâce de Dieu! Raconte un peu les sentiments qui t´ont animés lorsque tu réalisais ton voyage en Allemagne?

Marie-Estelle: J´étais vraiment soulagée. Bizarrement à aucun moment l´idée que mon aventure puisse mal se passer ne m´est venue à l´esprit. J´étais juste heureuse d´avoir une chance de réaliser mes rêves et je comptais bien en profiter, c´est tout. Comme tu l´as dit tout ceci est la grâce de Dieu donc j´étais sereine.

Msa: Comment s´est passé ton intégration dans la famille d´accueil et en Allemagne?

Marie-Estelle: Super bien , J´ai eu la chance de trouver une merveilleuse famille qui m´a beaucoup aidé dans ce sens.

Msa: C´est la meilleure des choses! Mais entre nous, chacun à son « 1er gaou* ». Affaire nous un peu, mdr*!

Marie-Estelle: lol, ooh que oui. J´ai eu ma période de « 1er gaou à Bengué* », mais ca m´est vite passé. J´ai dû faire beaucoup toute seule à mon arrivée car mes tuteurs travaillaient tous les deux et donc ne pouvaient pas m´accompagner partout, cela a permis que je sois vite autonome ici.

Msa: Ah d´accord! Peux-tu nous expliquer tes droits et devoirs dans la famille?

Marie-Estelle: Je ne sais pas si je puis le faire en juste un message. Je resumerai en disant que mon travail consistait à m´occuper des enfants selon un programme préétabli en fonction des heures de mes tuteurs, un peu de rangement et de repassage (ma famille avait une femme de ménage donc je n´avais pas à le faire). En dehors de cela j´étais libre quand je n´avais pas mes cours de langue.

Msa: Quelle expérience as-tu obtenu de ce séjour?

Marie-Estelle: aaaah ca 🙂 Je suis devenue plus audacieuse dans tout ce que je fais, plus sûre de moi et beaucoup plus entreprenante. J´aime avoir des responsabilités et être ici m´a fait prendre conscience que je devais plus oser au lieu de me perdre dans mes doutes et peurs et de me sous estimer. En plus j´ai gagné une deuxième famille, lol.

Msa:  Quels sont tes projets pour l´ »après au pair »?

Marie-Estelle: Reprendre mes études voilà ce qui me tient à coeur, mais bon si tu as travail pour moi aussi c´est bien aussi 🙂

Msa: Beaucoup de courage pour la suite.

Marie-Estelle: Merci énormément.

Msa: Nous sommes au terme de notre petite causerie d´aujourd´hui. Ce fut un réel plaisir. Prends soin de toi!

Marie-Estelle: Bisous et excellent Dimanche aussi.


Légende: Msa* - Michelle et ses amis, gaou- en Côte d´Ivoire un gaou est une 
personne que l´on peut juger comme étant un peu sotte ou incroyablement naive,
mdr* - mort(e) de rire